L'immobilier à La Crau
26 juil

Il est facile d’acheter moins cher un logement à mettre en gestion locative à Salon-de-Provence !

intrieur salon maison rez-de-chausse donnant sur terrasse en boi

Autrefois, les étages inférieurs avaient mauvaise réputation. Bruyants, sombres, à risques…, bref, on leur reprochait beaucoup de choses. Mais avec les prix de l’immobilier qui ne font qu’augmenter, il faut parfois savoir faire « contre mauvaise fortune, bon cœur ». Vous souhaitez acheter un logement à mettre en gestion locative à Salon-de-Provence, dans le sud de la France, ville dans laquelle Nostradamus a vécu et est mort en 1566 ? Il existe une astuce toute simple pour ne pas le payer le prix fort. Tant pis pour la vue, le soleil et le calme… Si vous optez pour les étages inférieurs, vous achèterez moins cher ou plus grand !

Privilégiez plutôt le rez-de-chaussée et le 1er étage. À titre d’exemple, pour un appartement de 50 m² à Marseille, à 50 km de Salon-de-Provence, situé au rez-de-chaussée d’un immeuble avec ascenseur, un particulier devra débourser en moyenne 109 750 €. Si, en revanche, il choisit le même appartement, dans le même immeuble, mais cette fois-ci au 4e et dernier étage, le prix grimpera à 126 700 € soit 15,4% plus cher ! C’est entre le RDC et le 1er étage que la différence de prix entre deux étages consécutifs est la plus importante à Marseille : + 10% dans un immeuble avec ascenseur, + 8,5% dans un immeuble qui n’en possède pas.

Misez sur l’emplacement
Pour réussir votre investissement locatif à Salon-de-Provence, ne misez donc pas sur la vue, la luminosité, mais plutôt sur d’autres critères tout aussi essentiels pour le locataire : emplacement, l’environnement du bien… Veillez à ce qu’il y ait à proximité du logement que vous achèterez des commerces, des transports et des écoles. L’avantage ? En faisant ce petit calcul, l’appartement que vous mettrez en gestion locative à Salon-de-Provence se louera facilement, mais, surtout, il ne coûtera pas les yeux de la tête ! Il vous offrira donc une belle rentabilité.

O.D. / Bazikpress © mariesacha

 

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée