L'immobilier à La Crau
30 Déc

Acheter une maison à Salon-de-Provence sera-t-il plus facile en 2021 ?

Vous souhaitez acheter une maison à Salon-de-Provence ? Et si nous nous lancions dans une rétrospective de l’année 2020. Quelles sont les lois qui ont impacté le marché de l’immobilier, quelles ont été les tendances immobilières et quelles seront les prévisions pour 2021 ?

En 2020, de nouvelles réformes ont impacté le marché de l’immobilier :

• Prolongement du PTZ : l’octroi du prêt à taux zéro (PTZ) a été prolongé durant toute l’année 2020, et le restera jusqu’au 31 décembre 2022. Il s’agit d’un prêt accordé par l’Etat au taux de 0% pour favoriser l’accession à la propriété des primo-accédants pour l’achat d’une résidence principale dans le neuf ou ancien à rénover (sous condition de revenus).
• La taxe d’habitation : en 2020, 80 % des contribuables ont été exonérés de la taxe d’habitation sur la résidence principale, c’est plus qu’en 2019 (65%).
• La transformation du crédit d’impôt (CITE) : le crédit d’impôt s’est transformé en 2020, il est devenu une prime à la rénovation énergétique versée sous forme de prime forfaitaire. Elle est réservée aux ménages dont les revenus sont inférieurs à ceux qui permettent de bénéficier du CITE.

Impact du COVID-19
Si le contexte sanitaire de 2020 a attaqué tous les secteurs, l’immobilier n’a pas été épargné. Si nous devions retenir un chiffre, ce serait celui-là : + de 150 000 transactions immobilières ont été annulées ou interrompues.

Quelles prévisions pour 2021 ?
Le jeudi 17 décembre 2020, le Haut Conseil de Stabilité Financière a assoupli les conditions d’accès au crédit immobilier ! Ce qu’il faut retenir pour 2021 :

• La durée maximum d’emprunt est prolongée de deux ans passant ainsi à 27 ans (au lieu de 25 ans).
• Le taux maximum d’endettement passe à 35% (vs 33%)
• Le volume de dérogation à ces restrictions passe à 20% (contre 15%)

En 2021, les banques n’ont pas l’intention de quitter le marché du crédit immobilier, seul point d’entrée pour capter des nouveaux clients. Avec des politiques commerciales ambitieuses, et un taux d’emprunt sur les marchés financiers très bas accompagné par la politique accommodante de la BCE, les taux devraient rester bas en début d’année.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée